L'essence du visible Nouveauté

L'essence du visible

L’une des figures les plus influentes de la scène artistique américaine de la deuxième moitié du XXesiècle, Wright Morris (1910-1998) sillonne les grandes plaines du Midwest durant les années 1930. Cette première monographie en français est consacrée à son travail photographique qu’il réalise durant cette période. Il photographie la vie simple des Américains empruntant au réalisme des auteurs et photographes de la Grande Dépression, tels John Steinbeck ou encore Walker Evans : « J’ai vu le paysage américain encombré de ruines que je voulais sauver », précisant vouloir « enregistrer cette histoire avant qu’elle ne disparaisse ». Ses photographies, quasiment toujours vides de toute présence humaine, montrent des objets récurrents du quotidien. Des vêtements sans corps, des lits et des chaises vides, des couverts déposés sur une table : le temps est suspendu, l’image énigmatique. L’esprit des lieux est ici matérialisé par une infinité de détails ; Morris réussit à « capturer l’essence du visible ».

Les médias en parlent

Exposition
Fondation Henri Cartier-Bresson, Paris
18 juin - 29 septembre, 2019

 

Relié, 19 x 27 cm

Environ 160 photographies N&B

220 pages 

Textes

Agnès Sire, directrice artistique de la

Fondation Henri Cartier-Bresson

Anne Bertrand, historienne de l’art,

spécialiste de la photographie américaine

ISBN : 978-2-36511-226-0

42,00 €

voir le panier 

Panier  

Aucun produit

0,00 € Livraison
0,00 € Total

Panier Commander