© DR

André Courrèges

Surnommé « Le Corbusier de la couture », André Courrèges, qui a reçu une formation d’ingénieur, offre une approche « architecturale » de la couture. Il est le premier à intégrer des formes géométriques simples et épurées dans le vêtement féminin, à introduire la minijupe en France et sera un ferme partisan du pantalon pour femme. Sa vision de la mode est indissociable d’une certaine recherche de libération du corps de la femme : gaines, soutiens-gorge, etc., sont supprimés au profit de combishorts, de tailleurs à larges poches, de pantalons souples et graphiques et de pantacourts. Homme d’avant-garde, Courrèges fait entrer dans la haute couture l’idée d’un corps féminin libéré, d’une femme active.

Né à Pau en 1923, Courrèges fait ses études à l’école nationale des Ponts et Chaussées. De 1941 à 1945, il est pilote dans les forces aériennes. Après la guerre, il s’installe à Paris, où, en 1950, il devient l’assistant du grand couturier Balenciaga. En 1961, il ouvre sa propre maison de couture et enchaîne les succès : sa collection Fille de Lune (1964), toute en formes géométriques, est une première révolution, immédiatement suivie d’une deuxième, en 1965, lorsqu’il introduit la minijupe en France. En 1969, il fait de nouveau sensation en créant la combinaison « seconde peau ». En 1972, il sort sa première ligne de parfum, Empreinte, et, la même année, signe les tenues des jeux Olympiques de Munich. En 1973, la ligne Courrèges Hommes voit le jour, suivie, en 1980, de Courrèges Design. Il se retire en 1996 ; sa femme, Coqueline, prend alors sa suite.

 

http://www.courreges.com

A publié aux éditions xavier barral :

Panier  

Aucun produit

0,00 € Livraison
0,00 € Total

Panier Commander