© Wouter Wiels

Pascal Cribier

« Un jardin n’est ni un pastiche, ni un décor, c’est un lieu où les questions économiques, de maintenance et d’entretien, l’emportent sur les aspects formels et esthétiques. » Pour ce paysagiste qui refuse d’avoir un téléphone portable et s’élève contre la conception des jardins par ordinateur, l’impératif est d’imaginer un lieu respectueux du vivant et des ressources de la nature. La question centrale est alors de comprendre comment les gens vont vivre dans cet espace. Très attaché à la rencontre du lieu et du commanditaire, Pascal Cribier est un homme de terrain plus qu’un paysagiste de bureau. Ses aménagements vont du jardin intimiste au vaste domaine, en passant par le jardin potager.

Il est né en 1953, en Normandie. Loin du parcours universitaire classique, il quitte le lycée à quatorze ans, pour intégrer l’équipe de France de kart. En 1968, grâce à la confusion qui suit les événements de mai, il entre, sans baccalauréat, à l’École nationale supérieure des beaux-arts. Deux ans plus tard, il se réoriente vers des études d’architecture, qu’il mène jusqu’à l’obtention du diplôme d’architecte DPLG, en 1978. Mais l’expérience de son premier travail en pépinières le marque tellement qu’il devient paysagiste. Désormais sûr de sa voie, il réalise plusieurs jardins, avant de se faire un nom grâce à l’aménagement des Tuileries, en 1990, où il œuvre en collaboration avec Louis Benech. L’exposition « Pascal Cribier, les racines ont des feuilles... » consacrait son travail, en 2008-2009, de même que le livre, Pascal Cribier, itinéraires d’un jardinier, paru en 2009.

Les médias en parlent

A publié aux éditions xavier barral :

Panier  

Aucun produit

0,00 € Livraison
0,00 € Total

Panier Commander