Gueorgui Pinkhassov

« Comme guidé par un compas, ses regards sont attirés vers la lumière et les textures, d’une façon qui paraît inquiétante », tel est le portrait dressé par Paul Bruton, éditeur pour l’agence Magnum, de son ami Gueorgui Pinkhassov. Photographe reporter, Pinkhassov est fasciné par la lumière et les interactions qu’elle crée. Dans ses séries, il explore le monde, la réalité et ses détails singuliers à travers des reflets ou des lumières particulières. Son premier livre, Sightwalk (1998), montre ainsi Tokyo en vingt-cinq images baignées d’une lumière diaphane ou, au contraire, dans de forts clairs-obscurs avec des silhouettes noires tachetées de lumière. Nordmeer (2006), son dernier ouvrage en date, explore l’univers mystérieux de la mer du Nord à travers des images évoquant d’infinis espaces d’eau et de neige s’étendant dans les nuits étincelantes de l’été ou dans l’obscurité diurne de l’hiver.

Né à Moscou en 1952, Gueorgui Pinkhassov étudie de 1969 à 1971 à l’institut du cinéma VGIK, à Moscou. Jusqu’en 1980, il travaille pour l’agence Mosfilm. En 1978, il entre à l’Union moscovite des arts graphiques, obtient le statut d’artiste indépendant et se fait engager comme photographe de plateau sur le tournage de Stalker, d’Andreï Tarkovski. En 1985, il s’installe à Paris et, trois ans plus tard, intègre l’agence Magnum. Il travaille alors pour de nombreux périodiques (Géo, Grand Reportage et The New York Times Magazine). Il est lauréat de prix prestigieux, dont la bourse de la Ville de Paris, du World Press Photo, et reçoit le Design Award of Excellence aux États-Unis.

 

http://www.magnumphotos.com/C.aspx?VP3=CMS3&VF=MAGO31_10_VForm&ERID=24KL53ZVNE

« Comme guidé par un compas, ses regards sont attirés vers la lumière et les textures, d’une façon qui paraît inquiétante », tel est le portrait dressé par Paul Bruton, éditeur pour l’agence Magnum, de son ami Gueorgui Pinkhassov. Photographe reporter, Pinkhassov est fasciné par la lumière et les interactions qu’elle crée. Dans ses séries, il explore le monde, la réalité et ses détails singuliers à travers des reflets ou des lumières particulières. Son premier livre, Sightwalk (1998), montre ainsi Tokyo en vingt-cinq images baignées d’une lumière diaphane ou, au contraire, dans de forts clairs-obscurs avec des silhouettes noires tachetées de lumière. Nordmeer (2006), son dernier ouvrage en date, explore l’univers mystérieux de la mer du Nord à travers des images évoquant d’infinis espaces d’eau et de neige s’étendant dans les nuits étincelantes de l’été ou dans l’obscurité diurne de l’hiver.

Né à Moscou en 1952, Gueorgui Pinkhassov étudie de 1969 à 1971 à l’institut du cinéma VGIK, à Moscou. Jusqu’en 1980, il travaille pour l’agence Mosfilm. En 1978, il entre à l’Union moscovite des arts graphiques, obtient le statut d’artiste indépendant et se fait engager comme photographe de plateau sur le tournage de Stalker, d’Andreï Tarkovski. En 1985, il s’installe à Paris et, trois ans plus tard, intègre l’agence Magnum. Il travaille alors pour de nombreux périodiques (Géo, Grand Reportage et The New York Times Magazine). Il est lauréat de prix prestigieux, dont la bourse de la Ville de Paris, du World Press Photo, et reçoit le Design Award of Excellence aux États-Unis.

 

http://www.magnumphotos.com/C.aspx?VP3=CMS3&VF=MAGO31_10_VForm&ERID=24KL53ZVNE

A publié aux éditions xavier barral :

Panier  

Aucun produit

0,00 € Livraison
0,00 € Total

Panier Commander